altPourquoi la licence ?

La Fédération considère que la «mutualisation» des coûts de l’activité est préférable à la séparation et aux conséquences induites en terme de financement des secteurs compétitifs et non compétitifs.

Ainsi, chaque membre d’un Club a les mêmes droits et devoirs vis à vis des structures dans lesquelles il évolue et la gestion s’en trouve simplifiée. Des dispositions particulières existent cependant avec la Licence découverte.

Pour une pratique organisée
L’évolution de notre société conduit à développer des politiques sportives auto-organisées. Les sports de rue sont des phénomènes réels qui échappent très souvent à une gestion fédérale.

Bien entendu, on imagine mal le tir à l’arc se développer librement dans un cadre non réglementé.

Animer une pratique telle que le tir à l’arc à quelque niveau que ce soit, est un acte responsable. L’adhésion à la F.F.T.A. est la garantie, d’une part, d’un mode de pratique dans le respect des règles indispensables de sécurisation et d’autre part, de la progression individuelle.

Le dirigeant sait que cela a un coût, à travers l’association qu’il dirige mais aussi à travers la Fédération à laquelle il appartient. Cette Fédération, en sa qualité de Fédération agréée investie d’une mission de service public, répond à ses devoirs qui se traduisent, entre autres, par des services financés, tout ou partie, par la licence.

Voici succinctement, à titre d’exemple, à quoi sont destinées les licences et cotisations versées au bénéfice de la Fédération et de ses organes décentralisés :

  • amélioration des performances des archers à travers les programmes de formations et les regroupements ;établissement des règles techniques ;
  • assurance licenciés ;
  • détection ;
  • fonctionnement des différentes Commissions de travail et du Siège Fédéral ;
  • gestion du haut niveau des disciplines non olympiques ;
  • gestion sportive, administrative et informatique ;
  • mise en place d’un service d’information directe à travers un magazine, un site Internet,
  • un service Audiotel ;
  • mise en place et harmonisation du calendrier sportif ;
  • participation à l’organisation d’épreuves nationales ;
  • production et diffusion de la documentation fédérale (formation de cadres, de dirigeants, d’arbitres...);
  • relations presse, médias, télévision.
  • Les droits et les devoirs liés à la licence

En souscrivant sa licence, l’archer s’engage à respecter les règles de la Fédération et des structures desquelles il dépend. Mais il dispose de droits dans la limite de la validité de sa licence :

  • accès aux compétitions individuelles ou par équipes inscrites au Calendrier fédéral ;
  • accès aux services de la Fédération (badges, boutique, revue) et aux avantages accordés à ses membres ;
  • droit à l’assurance fédérale ;
  • droit de vote dans le Club ;
  • participation au fonctionnement ;
  • participation aux sélections ;
  • participation aux stages de pratiquants ou de formation de cadres, d’arbitres ou de dirigeants ;
  • pratique du tir à l’arc dans le cadre la Fédération et donc de ses structures affiliées ;
  • représentation dans les instances fédérales, conformément aux Statuts ;
  • accès aux compétitions individuelles ou par équipes inscrites au Calendrier fédéral ;
  • participation aux stages de pratiquant ou de formation de cadres, d'arbitres ou de dirigeants ;
  • droit à l'assurance fédérale ;
  • participation aux sélections.